Le Musée

HISTOIRE

C’est en 1995 que commence l’aventure de notre beau musée. M. Roger CEZANNE alors secrétaire de mairie avait initié l’idée d’un musée. Après avoir publié une annonce dans le journal, il fut rejoint par Max ROUx et  Jacques BONNAFFOUS  tous deux hauts responsables de la corporation sur Marseille. L’objectif était de sensibiliser les tenants de la profession, derniers témoins d’une époque révolue…

Depuis 100 ans la région Embrunaise et le Queyras furent un vivier de commises et garçons charcutiers qui partirent pour la région marseillaise. La plus part filles et fils de paysans furent contraints pour survivre de partir vers la ville. Ils se mirent au service des citadins une longue tradition familiale, un savoir -faire ancestral et une grande énergie, et c’est naturellement dans les métiers de la viande qu’ils réussirent!

Jusqu’à une époque récente, chaque quartier de Marseille comptait dans cette profession de charcutiers des « gavots » de la région d’Embrun, qu’ils soient « des Crottes » ou de Châteauroux-les-Alpes.

Aujourd’hui cette génération est revenue, répondant à l’appel des montagnes et du lac.

20161208_175906

LE MUSEE

Au coeur de ce tout nouveau musée Embrunais de la charcuterie vous retrouvez l’histoire de la migration des charcutiers Embrunais à Marseille. Pendant plus d’un siècle le savoir-faire des Hautes-Alpes a pris place au sein de la cité phocéenne. La charcuterie fut un vecteur de la constitution d’une grande famille, mais également d’une puissance économique.

A travers notre musée vous redécouvrez des souvenirs de grandes et bonnes tables. Au menu de la visite : convivialité, relations humaines et partage.

Crots représente la capitale de la charcuterie par le nombre extraordinaire de maîtres charcutiers qu’elle a fait naître à Marseille, Toulon, Aix-en-Provence et Nice. Un xiècle durant lequel le savoir-faire des Crétorins a séduit les habitants de Provence.

Les charcutiers longtemps installés en famille, ont conçu des spécialités à partir de produits locaux. Ainsi, ils savent mettre en valeur la beauté des produits du terroir. Une certaine ethique et l’amour du travail bien fait sont évidents lorsque l’on écoute les charcutiers parler de leur métier. Depuis la fin du XXème siècle, il reflète un art de vivre et témoigne des traditions régionales pluricentenaires.

20161208_175653